retour aux sources

Publié le par Itaque

nullCe voyage au Maroc, aussi touristique soit-il, me ramène aux sources de mon inspiration. Il y a 12 ans, en effet, j'ai débuté l'aquarelle en choisissant les paysages de la région de Fès. Cette aquarelle, date de 1997, et n'a rien de transcendant, mais c'est la première et elle "trône" fièrement sur la cheminée ! Elle ne m'a jamais quitté, elle a suivi tous les déménagements, les évolutions de l'agencement des habitations successives ...

En 1997, justement, je m'essaie aux différentes techniques proposées par un atelier de la région parisienne : gouache, aquarelle, pastel, sanguine, acrylique ... et je me compose un style : entre la BD, le carnet de voyage, le croquis ... Je suis très touché par les peintures de Matisse, par son usage de la couleur : franc, net , sans détour. J'aime aussi beaucoup Chagall, Kandinsky, Mirò.

Deux expositions , une collective, l'autre personnelle, me permette de me confronter au regard du public (très indulgent, car ce sont des connaissances !). Je n'ai encore jamais été aussi productif : je peins une à deux aquarelles chaque soir, comme si le temps m'était compté ...
Des changements professionnels ont raison de mon ardeur et je rêve d'avoir plus de temps, de disponibilité pour partir comme ces carnettistes, croquer la vie, les gens, les paysages aux quatre coins du monde. Ca n'est pas pour tout de suite. Je déménage en région Toulousaine et me remets peu à peu à l'aquarelle mais j'ai perdu un peu la fibre, l'allant !

Il faudra attendre quelques mois pour que je reprenne l'envie de peindre : je découvre Delacroix, les premiers carnets de voyage. C'est aussi l'aube d'internet et des pages personnelles et j'en profite pour commencer à diffuser mes aquarelles sur le net.
J'explore un peu toutes les régions : Bretagne, Midi-Pyrénées, Provence, Jura, Alsace, Savoie, Paris etc ...
Je reprends des cours sur Toulouse mais j'ai du mal à me plier à l'académisme des profs ! Mon style est trop spontané (voire un peu trop brouillon) pour s'accomoder de règles et de techniques de salle de cours ...
Je demeure ainsi, en dilletante, jusqu'en 2004, lorsqu'une occasion se présente de m'y remettre sérieusement. L'objectif est simple et ambitieux à la fois : produire quelques aquarelles pour un éditeur en recherche d'un carnet de voyage sur Toulouse. C'est alors une tendance très marquée : chaque éditeur sort sa collection de carnet, la biennale de Clermont-Ferrand bat son plein et je me remets compulsivement à dessiner, esquisser, croquer pour essyer de produire quelque chose qui fasse vécu.

Publié dans billets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article